Marc Cassivi: Twitter c’est “une maudite belle machine”

Ça, c’est l’arrivée que j’avais prévu au début des lecteurs RSS. J’avais raison sur le fond mais pas sur la forme. Twitter à trois éléments clefs qui font la différence: c’est court, c’est “partout” (web,mobile,sms, etc) et c’est aussi une “conversation” (parfois). Comme quoi l’élément social est crucial à l’évolution des technologies… Voici quelques extraits de la chronique:

Je suis l’archétypal technotwit. Les ordinateurs m’effraient. Les avancées technologiques me font soupirer. Je suis pourtant un nouvel adepte de Twitter, pour ne pas dire un accro fini. Depuis deux mois que j’y suis abonné (c’est gratuit), je n’ai jamais été aussi bien informé. J’avais sans doute des prédispositions par déformation professionnelle, mais, sans le vouloir, je suis devenu du jour au lendemain un véritable news junkie.

Choisir Twitter et ses 140 caractères au détriment du Monde, du New York Times et de la BBC? Yes sir, madame! Pour la simple raison que Twitter donne accès au Monde, au Times et à bien plus encore (…) Je «suis» (follow) également des journalistes, des commentateurs, des artistes, des blogueurs, des recherchistes et autres «pushers de liens» qui ont des intérêts semblables aux miens. Tous me suggèrent quotidiennement des lectures, des disques, des nouvelles, des pensées.

Comme partout ailleurs, il ne faut pas croire tout ce qu’on lit (…) Twitter peut être tout ce qu’on veut en faire. Ce peut aussi être n’importe quoi. Une machine qui s’emballe pour un rien, à l’abri d’aucun dérapage. Mais malgré tout, une maudite belle machine.

[Via Marc Cassivi : Une maudite belle machine | Marc Cassivi]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *