Retour de boomerang

Je vous poste ici mon discours d’ouverture et de clôture de la soirée Boomerang Infopresse d’hier. Vous pouvez aussi consulter les résultats.

Merci à Infopresse pour l’invitation à la présidence du Jury cette année. J’ai été critique par le passé de certaines des décisions, de certains prix, de certaines catégories, que voulez vous, je suis une grande gueule sociale médiatisée. Je jappe mais je ne mords pas. Au contraire. Je collabore. Alors lorsque qu’Arnaud m’a demandé si ça m’intéressait, après lui avoir demandé “es tu vraiment certain?” et réfléchi un peu, j’ai décidé de relever le défi.

Parce que comme dans toute chose, dans la vie, dans l’industrie, sur internet, à beau râler qui ne fait rien. J’ai pris cette invitation comme une opportunité. Une opportunité d’inviter sur le jury des gens de la relève. J’ai dis à des collègues de l’industrie, à des amis, je vous aime bien, mais c’est toujours vous qu’on voit partout. T’es ben fin pis smatte Martin, mais t’es trop commun maintenant. J’aimerais bien que tu m’advise, Ô JF, mais on pourrait pas faire changement? Et ce n’est pas que je ne m’amuser pas à pelleter des nuages avec toi, Thane, mais… bon.

Ok, j’avoue, il y a Guillaume Brunet qui a réussi à revenir encore une fois (en fait 3 Guillaumes). Mais bon, il change de titre et de job à chaque année, je suppose que c’est correct (insérer un clin d’oeil ici). Donc merci à tous ceux qui n’étaient pas là, mais un grand merci à toute l’équipe du jury, j’ai eu beaucoup de plaisir avec vous, relève (c’est tu parce que je suis vieux que je dis ça là, je radote?), féroces pigistes engagés de tout bords tout côtés, aux  anciens du milieu avec des années vénérables d’expérience (genre 10-15), hommes et femmes de tête, d’opinion et d’idées, leaders de compagnies en ébullition qui n’existaient même pas au 5ème anniversaire des boomerangs…

D’ailleurs, on dit les boomerangs ou le boomerang? Je me demandais si boomerang c’était resté un bon nom. C’est pas super interactif, quand même, un boomerang. Mais en cette ère des réseaux sociaux, c’est vraiment pertinent. Parce qu’on est passer du broadcast, envoyer des messages… à savoir les recevoir quand ils reviennent. Avez vous autant de monde qui travaillent à recevoir les messages qu’à les envoyer? Vous savez que la job hot de l’année c’est community manager? C’est ça que je me disait, on devrait être bon avec le nom boomerang pour encore quelques années.

Bref, quelle année! On a voulu trouver le bijoux du web. Parfois, ça ressemble à des diamants bruts. Mais pour qui sait reconnaître les projets natifs du web, vraiment interactifs, ancrés dans l’HTML, le CSS et le Javascript, SEOptimisés. Qui fonctionnent sur iPad aussi (hehe)… on avait du beau matériel. Et du social. Oh boy, du social. On était tu tanné du bleu facebook nous autres? Ah vous autres aussi? Je dois avouer aussi qu’on a eu quelques bons flashs, il faut de tout pour faire une industrie. Alors j’espère que vous allez aimer notre sélection, ce ne fût pas une tâche facile. J’espère qu’on pourra dire de nos prix, nos grands prix et nos coups de coeurs qu’ils représentent bien la cuvée du meilleur du web commercial et publicitaire en 2011. Et même plus…

Bon, assez de blabla, comme le disait l’humoriste préféré de mon père, on veut pas le savoir, on veut le voir! Bonne soirée.

 

On s’est posé des question sur les catégories. Sur le fait d’avoir deux jurys séparé. En 2011, on ne fait plus qu’un site web. On fait parfois, malheureusement encore juste une page Facebook. On ne fait plus de blogues mais on fait tous du WordPress. En 2012, on va devoir faire du marketing différement. Dans un monde hyper connecté, le marketing et la communication on doivent passer de la différentiation de la marque aux marques qui font une différence dans la vie des gens, des communautés, des sociétés (pour citer mon auteur préféré, Umair Haque, économiste et auteur du “new capitalist manifesto”). Comme jury, quand on évalue les pièces pour les différentes catégories, on fait travailler toutes nos neurones, nos connaissances, on soupèse les pour, les contre, la performance, le design, l’efficacité, l’utilisabilité, l’innovation. Pour les coups de coeurs, on s’est fait plaisir. J’ai voulu qu’on trouve et qu’on récompense des projets à échelle humaine. Sans prétention commerciale ou publicitaire, juste parce qu’internet, c’est aussi un moteur extraordinaire pour faire ce qu’on a vraiment envie de faire.

 

 

2 thoughts on “Retour de boomerang

  • 2011/12/02 at 17:27
    Permalink

    Beau travail Sylvain, je n’y étais pas mais j’ai eu de bon commentaires de collègues qui y étaient. J’aime particulièrement le fait d’avoir invité d’avoir invité des gens d

  • 2011/12/02 at 17:29
    Permalink

    (accident de “post”) ..mais je disais: j’aime particulièrement le fait d’avoir invité des gens différents sur le jury. Bravo pour l’audace! 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *