Le cœur a ses raisons, que la raison ne connaît pointMy Way

Une des fonction essentielle de ce blogue (depuis plus de 10 ans!) est de servir à relater en public ma carrière et mon état professionnel. Sachez qu’à partir de vendredi cette semaine, je ne serais plus employé de ma propre compagnie, Needium. D’un commun accord avec mon co-fondateur et frère d’armes Sébastien, nous avons remis notre démission au conseil d’administration (vous pouvez lire sa version ici).

J’ai eu la chance d’explorer cette fascinante intersection du local et du social depuis l’été 2006. Initialement de manière informelle et en septembre 2007 de manière très sérieuse, avec des contrats long comme ça, des avocats à 600 piasses de l’heure et surtout les moyens de nous entourer d’une équipe extraordinaire pour refaire le monde, un clique de vote à la fois (des années avant les désormais célèbres likes et checkins).

On a eu le privilège même d’être full zeitgeist il y deux ans et on a fait un pivot avec notre startup, de Praized à Needium. Ça aura été un trip de 5 ans complètement hallucinant. Si c’était à refaire, je le referais n’importe quand (mais pas demain matin, je me donne quelques semaines pour reprendre mon souffle un peu). Le plus intéressant dans tout ça, n’est pas documenté dans les médias sociaux. Ou peut-être, pour ceux qui nous connaissent assez bien. Si la vraie vie c’est dans le gris, c’est aussi entre les lignes quelle se lit.

Nous ne sommes plus à l’ère “d’un bon boss pis d’une job steady”. C’est parce que je suis essentiellement rebelle et fonceur que j’ai décidé il y longtemps que je serais mon propre patron et que je prenais ces risques. Je ne compte plus les compagnies ou j’ai été co-fondateur (c’est faux, le vrai chiffre c’est 3 ou 4, selon qu’on considère Needium séparé de Praized ou non). Il y en aura 3 ou 4 autres c’est certain. Je suis aussi aviseur de quelques projets de startups de Montréal avec beaucoup de potentiel, ce sont quelques belles opportunités pour contribuer et collaborer à l’écosystème. Mais ça reste quelques heures par mois, au maximum.

J’ai plein d’énergie. Des mots à écrire, du code à partager sur github, des nouveaux projets à imaginer, à créer. Je demeure actionnaire d’une compagnie dont je suis extrêmement fier, ces cinq dernières années ont été pour moi des plus enrichissantes. Je sors de cette ride de montagnes russes exalté et un homme meilleur, à tout points de vues (pour citer Sébastien). Mais la réalité des entreprises en croissance, c’est que la phase d’idéation, de création et de construction d’une plate-forme technologique n’en est pas la finalité. Au contraire, c’est juste la première étape. Il faut y imbriquer le modèle d’affaire, mettre en place les ressources pour croître, rapidement si possible. C’est fait. Ça roule. Ça vends. Ça croît. Mais avec un peu de recul, je me suis demandé quelle était ma place dans tout ça et bien honnêtement je m’y retrouvais de moins en moins.

Le plus difficile en quittant cette aventure extraordinaire, c’est de devoir dire adieu à des collègues et des amis. Une des leçons de gestion que j’ai apprise à mes début (chez Public Technologie Multimédia, par Jean-François St-Arnaud, un de mes premiers mentors), c’est qu’il faut s’entourer de gens meilleurs que soit. Que de toute manière, il y a toujours plus à faire dans une compagnie, si on s’entoure le mieux possible, on ne devient pas caduque, au contraire on se multiplie. C’est ce qui est arrivé chez Praized et Needium. Ce que je suis devenu, ce que nous avons réussi, c’est au travers des efforts et des bons coups les uns des autres, je les remercie du fond du coeur.  Les liens que nous tissons autour de nous sont les traces les plus durables de notre passage.

De manière très consciente, j’ai voulu mettre en place l’architecture de la compagnie tout autant que celle des plateformes, et bien malgré moi, cette vaste cathédrale que nous avons érigée n’est plus le bazar qui me fascine et me passionne tant… Je suis certain que Needium aura un succès commercial à grande échelle, avec le temps (et les moyens). Mais je m’ennuie de coder. D’écrire. D’inventer. Je ne suis pas un homme d’affaire, je suis un maker, un gosseux dans l’code, un patenteux avec du duct tape pis des serveurs dans le cloud, un geek à plume qui a le blues des réunions dans un salon avec un tableau blanc sur pattes et tout à créer. Une de mes (para)phrases préférée de 2011 est de Chris Dixon, un entrepreneur new-yorkais: “everything that has not yet been disrupted by the internet, will be“. J’entends bien faire ça au cours des prochaines années.

J’ai plein de trucs à vous raconter qui ne se racontent pas sur internet. On ira prendre quelques bières. Je suis très serein et d’un calme déconcertant pour un gars d’ordinaire si volubile. Cue Édith Piaf: Non, rien de rien, je ne regrette rien. Je le répète, ce furent des années fantastiques. Il y a une métaphore de bateau pirate qui devrait me servir de conclusion, mais je vous la garde pour le prochain billet… d’ici là, vous savez ou me retrouver, comme d’habitude, sur internet, ici et ailleurs. Je serais disponible après quelques semaines de repos (mérité). Mais faites moi signe, je suis curieux d’entendre vos idées. Je ne sais pas ou je vais me retrouver, j’ai une bonne idée de ce que je ne veux pas faire, mais je n’ai aucune idée de tout ce que je pourrais faire…

Vive le feu!

Cue Frank Sinatra (here’s the backstory and the lyrics). Or better yet, the Limp Bizkit version. One thing has been pretty constant with this blog (over the last 10 years): it’s my soapbox and it’s the best place to make these professional and personal announcements.

Next Friday will be my last day at Needium. I have resigned from my own startup. Seb is also announcing the same thing on his blog. We decided together that after building two startups in 5 years (Praized, then Needium) it was time for us to move on, to set sail for new and unexplored seas.

The great thing when you build a startup, when you architect your company as much as your platform, is that given the time and the means, these things scale, mature and somehow get a life of their own. I am really proud of what we have collectively built in those 5 years. It was a fantastic roller coaster ride (ask any startup founder about it). I had the privilege to work with an awesome team. I wish them the best of luck going forward.

Our company is now at another phase of it’s life, it’s all about sales, revenues, market share. As a shareholder, I hope to see it grow and continue scaling in this emerging social media market for SMBs. But as a maker, hacker, thinker, tinkerer, builder, as a geek artiste, I had to admit to myself that my heart was no longer in it. Over the last few months, I probably went thru the classic stages of grief… and now am completely at peace with this decision.

Starting next Monday, I will roam free for a while, then probably settle down… somewhere.

Between now and then, you know where to find me, I’m always on the internet. I will be looking for new challenges. I will be loosing sleep and obsessing about new things that needs to be solved, created, developed, shipped and iterated. Of course. I will also take a few well deserved weeks of vacations. Somewhere between two and six. Or not. Who knows?

I have also written a longer, more personal version of this post in French; Le coeur a ses raisons, que la raison ne connaît point. If you can’t read French, I would gladly share with you the nuances I added in this other version. But it would most likely require meeting in person (f2f) and the right atmosphere. Not *that* hard to make happen…

39 thoughts on “Le cœur a ses raisons, que la raison ne connaît pointMy Way

  • 2012/02/27 at 09:14
    Permalink

    Bravo pour cette belle aventure ! Prends une bonne bouffée d’air à la surface avant de replonger.

  • 2012/02/27 at 09:16
    Permalink

    Sylvain,

    I am sure this was a tough decision for you and Seb! Good luck with your next steps. I hope you find yourself becoming part of the Real Ventures family in one way or another.

    mark

  • 2012/02/27 at 09:30
    Permalink

    Wow! Félicitations: il y a des pas en avant qui prennent du courage.
    L’horizon est clair.

  • 2012/02/27 at 09:33
    Permalink

    Déjà profites en pour aller faire du Yoga ou du Qi-kong avec ta belle.. ca va te faire tellement de bien à plein de niveau :)

  • 2012/02/27 at 09:34
    Permalink

    PS: you have an issue with the comments date formats in your theme. Unless “%A %B %e%q, %Y at %I:%M %p” is a valid date format I’m not familiar with. I18n’d to Martian? ;P

    Update (Sylvain Carle): Fixed, thanks. It was a config issue with the multi-language plugin I’m using (qTranslate) and the specific theme.

  • 2012/02/27 at 09:52
    Permalink

    Félicitations pour tout le travail accompli. Bon repos et prend bien soin de toi.

    Peu importe avec qui tu te retrouveras ensuite, ces gens-là ne savent pas encore comment ils sont chanceux!

  • 2012/02/27 at 10:15
    Permalink

    Même si on ne se connaît pas vraiment, j’ai toujours admiré ton parcours et tes généreuses contributions à l’évolution de cette industrie qui nous lie.

    En complément à ta maîtrise à faire des liens entre les systèmes, c’est surtout ton habilité à créer, à souder et à nourrir des liens entre les gens que j’admire le plus chez toi.

    En lisant ton billet, j’ai pensé à Stéphane Guérin et à l’importance de se respecter comment entrepreneurs. Nous sommes des entrepreneurs et non des gestionnaires.

    Les premiers génèrent de la valeur et les seconds dégagent l’efficacité à la livrer de façon la plus rentable possible aux clients. Les deux sont importants et complémentaires. Il faut simplement savoir se respecter et se concentrer nos forces.

    Le Québec a un déficit inquiétant en matière d’entrepreneurs. Si ça te tente de prendre une bière (ou deux) pour discuter comment mieux synergiser les entrepreneurs numériques et propulser l’économie du Québec, just keep in touch. Nous pourrions même animer un FOCUS20 sur le sujet.

    Sinon, je suivrai avec intérêt ce que cette pause t’inspirera comme prochaine initiative.

    Bien cordialement!

  • 2012/02/27 at 10:32
    Permalink

    Bonne chance dans ta prochaine aventure Sylvain.

  • 2012/02/27 at 10:42
    Permalink

    Je te souhaite tout le meilleur pour la suite Sylvain! Et encore bravo pour tout ce que vous avez fait et ton éternelle implication dans la communauté; même au milieu du roller coaster.

  • 2012/02/27 at 10:52
    Permalink

    Heureuse de lire que tu choisis le bonheur Sylvain! C’n’est pas toujours le choix le plus facile, mais c’est assurément le meilleur.

  • 2012/02/27 at 10:58
    Permalink

    Je me souviens encore de ton commentaire laissé sur mon premier blog “Grenouille Libre” en 2005 : http://grenouillelibre.blogspot.com
    /2005_08_01_archive.html!

    Depuis, je suis ton parcours avec attention sur le ‘Net et sur la scène du startup Montréalais.

    J’ai moi-même fait le saut en entrepreunariat en août dernier après une (trop) longue réflexion. Mon seul regret c’est de ne pas l’avoir fait plus tôt!

    La tête pleines d’idées, je suis en pleine effervescence depuis! Je peux donc comprendre tes motivations à t’éloigner de la gestion pour revenir à tes premiers amours!

    Qui sait, un jour on se croisera peut être en personne plutôt que virtuellement!

    En attendant, bonne chance Sylvain et repose-toi bien!

  • 2012/02/27 at 11:13
    Permalink

    Felicitations !

    May the Force be with you. If not, “Make It So” ;-)

  • 2012/02/27 at 12:11
    Permalink

    Wow.

  • 2012/02/27 at 12:13
    Permalink

    Chapeau bas Sylvain et bon vent pour la suite !

    A bientôt,

    Yasha

  • 2012/02/27 at 12:19
    Permalink

    Je te souhaite le meilleur dans tes futurs projets et j’espère pouvoir investir dans ta prochaine start-up :)

  • 2012/02/27 at 12:30
    Permalink

    Je t’ai connu au journal étudiant à 19 ans et tu étais déjà un homme de convictions. Je t’admirais déjà pour ça. Sache que je t’admire encore plus aujourd’hui parce que je constate que tu as gardé tes convictions malgré le succès et tout ce qui vient avec.

  • 2012/02/27 at 12:31
    Permalink

    Est-ce Québec qui a eu sur vous cet effet ? Non, je blague… En fait je te félicite pour avoir le courage de tes convictions! Ça ouvre tout grand les portes et laisse entrer l’air frais. Justement, le printemps s’en vient ;-)

  • 2012/02/27 at 13:12
    Permalink

    C’est normal pour une grenouille d’en avoir mare de temps en temps!!!
    Bon succès pour ta prochaine aventure.

  • 2012/02/27 at 13:14
    Permalink

    J’ose croire que nous te verrons prochainement suivre les voies que tu as ouvert dans certains de tes billets récent et qui étaient riches de sens!

    Ça prend du courage pour faire un tel “move”, c’est tout à ton honneur!

  • 2012/02/27 at 15:56
    Permalink

    Quelle belle et bonne décision que de te choisir Sylvain. Je vais suivre tes péripéties comme on suit un ballon; jusqu’à ta prochaine destination. Bon vent !

  • 2012/02/27 at 16:50
    Permalink

    Bonne chance dans tes nouveaux projets : j’ai bien hâte de connaître la suite de l’histoire ;)

  • 2012/02/27 at 17:51
    Permalink

    Mon cher, félicitations d’une part, bonnes vacances bien méritées d’autre part ! Et entre les deux : un continuum infini d’idées nouvelles. Tu sais, je n’ai même pas une once d’inquiétude pour la vigueur de tes projets. Pas une ! ; ) En fait le plus dur sera de choisir. Mais bon : chaque chose en son temps! Carpe diem! : )

  • 2012/02/27 at 21:33
    Permalink

    Sylvain: ton parcours d’entrepreneur aura été des plus inspirants. Mais rien ne vaut l’admiration que font naître en moi les êtres libres. Que du meilleur, je te souhaite dans la poursuite de nouvelles aventures! Longue vie to The Frog! :)

  • 2012/02/27 at 23:06
    Permalink

    Enfin des vacances ;) bonne chance dans tes futurs projets Sylvain

  • 2012/02/28 at 10:33
    Permalink

    Félicitation pour tout ce que tu as accompli et bonne chance pour la suite!

  • 2012/02/28 at 13:36
    Permalink

    Sylvain, c’est l’idéal de l’Ideal, avec un grand I.L’idée et la création au sommet de tout. Le fun emballant le tout.

  • 2012/02/28 at 13:39
    Permalink

    Bravo et félicitations! La vie est belle quant l’aventure nous mène à des places inconnues!

  • 2012/02/28 at 15:37
    Permalink

    Même si ça me semble tôt dans la vie de ton entreprise pour laisser l’oisillon voler de ses propres ailes (avant même le cycle de croissance), je trouve cela courageux de ta part. D’autres entrepreneurs/fondateurs/selfmademen auraient avantage à faire cette introspection et à envisager se retirer de l’entreprise qu’ils ont fondé plus tôt au lieu de coller au fond de la poele… J’imagine que le cycle de vie d’une entreprise techno se joue beaucoup plus vite que dans plein d’autre secteurs plus traditionnels.

  • 2012/02/28 at 15:38
    Permalink

    Salut Sylvain,

    Bravo pour l’audace et je me doutais bien que tu n’étais pas un technocrate, mais belle et bien un artiste-artisan dans l’âme. Je te souhaite que tes prochains défis soient passionnants et utiles aux changements de société qui sont en train d’arriver.

    Bonne route et nous nous croiserons assurément dans un avenir pas très lointain.

    Geoffroi

  • 2012/02/28 at 17:37
    Permalink

    Bonne chance Sylvain! J’ai déjà hâte à ton nouveau start-up mais prends du temps de “roam around”.

  • 2012/02/28 at 19:36
    Permalink

    Salut Sylvain,

    J’ai pu te rencontrer deux fois, une au webéduc et l’autre au dernier GouvCamp, où j’ai eu la chance de te jaser un peu plus lors du 5@7. Et aussitôt le projet expliqué (Needium), aussitôt le projet reparti. Alors bonne chance dans ce que tu entreprendras sous peu, bon “fun” et au plaisir de se rejaser de nouveau!
    Denis

  • 2012/02/29 at 20:12
    Permalink

    Eh bien! Grosse nouvelle! Je comprends bien l’image du gosseux de duct tape qui a besoin de patenter ;) C’est une grosse décision mais qui est empreinte de plein de bon sens, on a juste une vie. No regrets, moving forward! Good luck.

  • 2012/03/01 at 17:18
    Permalink

    Bravo Sylvain pour tes réalisations mais aussi pour ton courage de suivre ta voie malgré tout. Bon repos et bonne vie!

  • 2012/03/05 at 22:24
    Permalink

    Good show Sylvain. Toi et Sebastien etes un bel exemple d’entrepreneurs… Il n y en a pas assez de vrais comme vous deux.
    Bon succes dans tes prochains projets.

  • 2012/03/07 at 22:31
    Permalink

    Everything that is really great and inspiring is created by the individual who can labor in freedom.
    Albert Einstein

    J’en profite pour te remercier encore pour ton aide à maintes reprises.

    Continue à déployer tes ailes et à nous inspirer :)

  • 2012/03/24 at 10:31
    Permalink

    Pas toujours facile de prendre du recule, de faire le point et d’avoir le courage de se choisir quand on est dans un feu roulant.

    La conseillère d’orientation te félicite pour le regard serein et lucide que tu portes sur tes réalisations et tes motivations. Ça ne peut que bien aller pour la suite!

    Bon succès, mais surtout beaucoup de bonheur dans tes prochains projets!

  • 2013/06/28 at 15:51
    Permalink

    Salut!

    J’ai trouvé ton blog par hasard et ton article est très intéressant pour un entrepreneur qui démarre comme moi.

    Bonne chance dans tes projets et j’espère qu’on se rencontre à MTL pour que je puisse apprendre ton expérience.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>