Télévision et Internet – Nouveaux concurrents? Nouveaux partenaires?

Je participe cet après-midi à un panel dans le cadre des rencontres de la communauté des télévisions francophones à Québec. Voici le texte qui accompagne le panel:

Le Grand Méchant Web va-t-il croquer la Grand’mère Télé pour mieux attirer le public ? Comment les nouveaux acteurs des médias voient-ils l’avenir de la télévision ? Sont-ils des partenaires, des concurrents ou les deux à la fois ? Des collaborations sont-elles possibles ?

La table est mise… J’ai puisé un peu d’inspiration dans la présentation que j’avais assemblée en 2006-2007 pour certains producteurs télé de Montréal qui avaient beaucoup de questions déjà (ou si tard, selon votre perspective).

Mes co-panélistes sont Dominique Sébastien-Forest, Claire Dion et Deborah Drisdell. J’ai une bonne idée de leur position respective (DS va argumenter l’innovation et les nouveaux modèles d’affaires profitables, Claire va nous parler du rôle des institution et du besoin d’accompagner l’industrie et Deborah, que je connais moins mais assez bien son institution, va probablement nous raconter les belle expériences de l’ONF de la dernière année)…

Comme à chaque fois ou j’ai à participer à un panel ou présenter à un public, je me demande toujours quelle pourrait être ma contribution à l’échange et à la réflexion, quel rôle je peux jouer dans ces débats. En général, ça vient avec le personnage, je suis le geek optimiste, passionné d’internet de startups de formats ouverts et d’opensource, vulgarisateur mais pas trop. Je tente aussi très souvent d’amener la perspective de la culture internet, de celle de la société en réseau.

Si j’avais cinq idées/concepts importants à transmettre aujourd’hui ça serait:

Je conclus sur une citation de larticle de Shirky:

Here’s something four-year-olds know: A screen that ships without a mouse ships broken. Here’s something four-year-olds know: Media that’s targeted at you but doesn’t include you may not be worth sitting still for. Those are things that make me believe that this is a one-way change. Because four year olds, the people who are soaking most deeply in the current environment, who won’t have to go through the trauma that I have to go through of trying to unlearn a childhood spent watching Gilligan’s Island, they just assume that media includes consuming, producing and sharing.

On peut remplacer “Gilligan’s Island” par les Filles de Caleb ou Lance et Compte, au Québec… Voilà, on va bien voir ce que ça va donner, je suis curieux et emballé, comme d’habitude!

Si j’avais un autre sujet à ajouter à tout ça (c’est déjà beaucoup trop pour un panel, ils vont devoir m’inviter en Belgique ou en France pour la suite) je pense que j’aborderais le rôle social de la télévision publique sur le réseau des réseaux, qui n’est pas le même que celui des médias privés. C’est selon moi une grande opportunitée qui n’est pas assez mise de l’avant et qui se présente avec des objectifs et des stratégies très différentes (et disruptive à souhait).

Ile-Sans-Fil: Expérience de co-création technico-citoyenne

Ma présentation à propos du modèle communautaire de collaboration d’Ile-Sans-Fil au forum de créativité citoyenne de Mosaic/HEC est maintenant téléversée sur slideshare (et ici). Peu de mots, surtout des images et des concepts. Je vous ajoute le lien vers le vidéo de la présentation dès qu’on me le fait parvenir.

You missed Chirp… Don’t miss what it was about.

Great recap post from @AdeleMcAlear about #Chirp – perfect executive summary for your busy CEO – http://j.mp/chirp-recap

chirpChirp, the first official Twitter developers conference, was held today in San Francisco. It was clear that the powers-that-be at Twitter were saving up quite a bit of information to lay on their “ecosystem” of third-party application developers, as the day was filled with nuggets of information.

Watching the Chirp conference live stream on Justin.tv and reading the back channel #chirp tweets, conveniently brought together in one page on TweetChat, it was difficult to keep up with the flood of information that was being made available. Twitter is so notoriously poor at communicating with their developer community and their users, that when they’ve seemingly turned on the fire hose of information, it’s a little overwhelming.

Highly recommended!

People Suck at Naming Places (slides with notes)

Here are my slides (with notes) from Ignite Where in San Jose last night.

I must say it was an awesome experience. I give many presentations, but this one, in this format, in front of this crowd, was quite something.

And I got to be quoted by Tim Oreilly on Twitter:

“Places are social containers” Good line from @afrognthevalley at #where20 #ignite last night.

Thanks!

Location Isn’t A War Between Two Sides, It’s A Gold Rush For Everyone

Great snippet from Joe Stump of SimpleGeo:

You need to move past the mindset that location is the feature. Build products under the assumption that you have a user’s location and that you can use the social plumbing we’ve been building for the last nine years. What kind of interesting experiences can you build on top of the potent mixture of friends, location, and the real world?

I am really looking forward WhereCamp SF 2010 to discuss emerging Geo standards with Joe. We need standard representations of places and activities, I’m planning on a session on Places in Activity Streams somewhere Saturday…
[Via Location Isn’t A War Between Two Sides, It’s A Gold Rush For Everyone]

Pour une culture du développement collaboratif et public

J’organise une journée à Québec le 18 mars prochain sur le thème “Pour une culture du développement collaboratif et public”. C’est dans le cadre des journées Web Éducation pour les webmestres et édimestres de la fonction publique. J’y ai déjà présenté quelques fois (il y a plus de 10 ans la première fois, au sujet du XML).

J’ai réussi à convaincre Benoit Girard (l’organisateur des dites journées) de me donner carte blanche à propos de ce thème social majeur du 21ème siècle. Afin de rester dans le thème et de poursuivre les expériences récentes d’élargir l’auditoire et la synergie avec les acteurs du milieu, cette journée sera gratuite et ouverte à tous les intéressés, sur place ou via les réseaux sociaux.

Voici ma proposition intiale (suite à un échange twitter sur les frameworks, conclu par courriel):

Ce qui m’intéresse de présenter/organiser ce n’est pas les frameworks technologiques (bien que ça soit un sujet intéressant) mais les “frameworks sociaux”, c’est à dire toute cette mouvance autour des projets de “open data” et “open governements” partout dans le monde, ainsi que le “développement collaboratif public”, la participation de diverses parties à un projet de développemen commun (que ce soit un logiciel open source ou une communauté d’échange).

La question à laquelle j’aimerais que cette journée réponde est celle -ci: “De quelle manière est-ce que le développement 2.0 (participation citoyenne, transparence, mise en commun) peut s’appliquer à la technologie au Québec (dans le contexte gouvernemental)”

C’est pas mal ambitieux… mais je suis prêt à relever le défi et j’ai déjà plusieurs participants et conférenciers intéressés.

Voici mon horaire préliminaire:

  • Présentation d’ouverture: Pourquoi “ouverture, transparence et accès” sont des thèmes chauds dans les gouvernements modernes de par le monde (et pourquoi pas ici aussi)? Par moi-même.
  • Étude de cas – René Barsalo de la SAT
  • Panel sur le mouvement Open Data (au Canada et à l’étranger) – 4 participants + modération
  • Comment gérer un projet “en public” – panel avec 3 paricipants + modération
  • Panel sur le développement logiciel ouvert et collaboratif – Avec les participants de l’Alliance Sans-Fil du Québec (Zap Sherbrooke, Zap Québec, Zap BSL et Ile-Sans-Fil) – défis et avantages
  • Plénière de conclusion/réflexion: comment permettre un dialogue et des actions sociales sur ce thème

Alors c’est tout autant un appel à la participation comme panéliste que comme intervenants dans la salle ou via le réseau que je fais appel à vous tous. SVP faire circuler dans vos réseaux via l’url court – http://j.mp/collpubqc

Mes commentaires sont ouverts ici, aussi par courriel à scarle+collpubqc@gmail.com ou via les réseaux sociaux avec le tag #collpubqc. J’ai hâte de voir ce qu’on pourra réalliser ensemble, pour la collectivité.

MAJ: Vous pouvez maintenent vous inscrire en ligne: http://j.mp/collpubqc-inscr