Partis politiques, médias sociaux et appropriation de l’espace “public”

Laissé un long commentaire sur le blogue de Michelle Blanc sur son billet Le Parti Québécois et les médias sociaux, que je reprends ici pour mes archives:

“Le dilemme donc celui-ci: comment le PQ peut-il s’ouvrir comme Québec Solidaire, sans donner l’image d’un parti qui ne cesse de se déchirer sur la place publique”?

Merci de la question @pausanurbain, je cherchais la meilleure manière de commenter cette histoire de façon constructive. Je pense que c’est impossible pour le PQ de s’ouvrir comme QS, parce que c’est une question de culture organisationnelle. En informatique on appelle ça le “legacy”, les systèmes en places qu’on ne peut pas changer, qu’on doit conserver, opérer, maintenir.

Si j’ai appuyé, soutenu et collaboré aux efforts web de QS, c’est parce que je suis convaincu que c’est le parti qui a la meilleure culture, les idéaux, les manières de faire (ou l’absence de manières) pour faire de la démocratie à l’ère de la société en réseau.

Même si le PQ se payait Michelle (ce que je doute, ils ont déjà pas mal de conseillers qui leur pousse dans le dos pour les médias sociaux), je suis convaincu que c’est impossible pour eux de vraiment en profiter. C’est tout simplement contre nature. Par contre, attachez votre tuque avec de la broche, Québec Solidaire y est comme un poisson dans l’eau, littéralement.

C’est intéressant de lire le PQ ici, c’est rare qu’on entends la diversité, ça fait du bien. Mais c’est trop peu, trop tard.

Dernier commentaire, la stratégie de “VOTE QS” sur twitter/facebook, c’est l’idée de personne, de tout le monde, c’est l’émergence politique du “bottom up” au Québec. Et ça fait du bien en Tabarnak (pour terminer sur un clin d’oeil à Chartrand)!

Allez lire le fil de commentaires, ça vaut le détour. Comme je le mentionnais ce matin sur Twitter:

La conversation sur le blogue de @michelleblanc http://j.mp/az3EH3 est le parfait exemple de la différence en média trad et média social #PQ

Ce que je voulais dire (en plus de 140 caractères) c’est que c’était une belle illustration de ce qui arrive quand on accueille la conversation (avec tout les problèmes qui viennent avec)… ça ne crée pas du journalisme, mais ça donne tout un autre angle à la “nouvelle”. En fait ce n’est plus une “nouvelle”… c’est la vie. La société sur la place publique, du moins sur le balcon de Michellle aujourd’hui. Ou ici sur mon patio. Ou ailleurs. C’est la vie. C’est la démocratie à l’heure de la société en réseau. Ça c’est foutrement plus intéressant que le débat entre les types de médias.

Les logiciels libres et ouverts, pas juste une bonne idée, c’est la loi!

La bio twitter de @carlmalamud: “Open Source America’s Operating System. It’s not just a good idea, it’s the law”… Voir http://public.resource.org/ le projet du gouvernement Américain: “Making Government Information More Accessible”. Inspirant pour ma journée de demain à Québec! J’ose espérer que ça va avancer un jour. Ça fait maintenant 7 ans que je l’espère…