J’ai comme gagné un genre de prix honorifique à Webcom aujourd’hui…

On dirait que j’ai comme gagné un genre de prix honorifique à Webcom aujourd’hui.

On m’avait dit la semaine dernière que ça serait une bonne idée que je sois à la séance de fin de journée à Webcom, que j’étais pour recevoir “un prix”… j’ai pris ça tel quel, sans me poser trop de questions. Donc “ça m’a quand même foutu le trac et scié les jambes” comme je le disais sur Facebook.

Merci! Je prends cet honneur avec humilité, pour la communauté. On a repris mes propos (justement): “j’ai a une mineure en capitalisme et une majeure en socialisme” et je tente d’appliquer ça dans mon implication au quotidien… ça m’encourage à continuer de faire des camps, des rencontres, de l’advocacy et de l’implication dans les organisations qui mettent de l’avant les valeurs qui me sont chères.

Mes inspirations Web/Techno de Montréal

Suite à l’article de Nathalie Collard ce matin (les incontournables du Montréal 2.0) je me suis dis que ça serait une bonne idée de faire la liste des gens qui m’inspirent à Montréal (et qui ne sont pas dans la liste de la journaliste).

Ma définition courte de “inspire” c’est celle-ci: il ne faut pas manquer leur intervention quand ils en font, en personne, sur twitter, sur leur blogue. Je suis fan et ami de la plupart d’entre eux (dans le sens de viens-tu prendre un verre chez nous cet après-midi).

Voici mon top très subjectif (par ordre alphabétique):

Faut pas que j’y pense trop, (j’arrête pas d’en rajouter et de me dire… aaaargh, non, c’est certain que c’est un processus plein de trous et mal foutu) donc ce sont les premiers qui me sont venus en tête. Note à moi-même: ça manque de femme, de design et de diversité.

C’est une liste qui est filtrée selon ma lentille “techno+affaires+société”, ce sont des gens que je considère comme des pairs et j’apprécie leur contribution à l’écosystème internet de Montréal.

Ce sont aussi des gens assez actifs, ce qui exclut donc certainement des personnes à grande contribution mais qui le font avec moins de bruit (notamment plusieurs geeks, ça serait une autre bonne liste ça). Ou des gens qui sont plus affaires et moins techno… ou de Québec plutôt que de Montréal… Mais si on me demandait, partout dans le monde “who gets the web in Montréal”? Ça serait pas mal ça ma liste, du moins pour aujourd’hui.

J’aurais aussi voulu faire une liste des mes grandes inspiration du web techno de par le monde, ça sera pour une autre fois!

Réflexion du moment

Pense ses idées/projets en “slices” maintenant…

Mot -> Concept -> Tweet -> Status Update -> Blogpost -> Article -> Chapître -> Blogue -> Livre -> Plateforme + Communauté

(Blogue/Livre pourraient être remplacés par Podcast ->Émission)

Je pense que c’est un beau modèle média ça…

Ile-Sans-Fil: Expérience de co-création technico-citoyenne

Ma présentation à propos du modèle communautaire de collaboration d’Ile-Sans-Fil au forum de créativité citoyenne de Mosaic/HEC est maintenant téléversée sur slideshare (et ici). Peu de mots, surtout des images et des concepts. Je vous ajoute le lien vers le vidéo de la présentation dès qu’on me le fait parvenir.

Twitter, réseaux sociaux, télé, internet, catholicisme, papesse et cluetrain

Hier il y avait une émission sur VOX avec comme sujet “est-ce qu’internet rends twit”… ça parlait de Twitter et de réseaux sociaux. C’était presqu’intéressant. Mais ça manquait un peu de profondeur, de Martin Lessard, Bruno Boutot et Sébastien Provencher… ce à quoi Martin à répondu:

Picture 18.png

Et j’ai trouvé que c’était encore mieux comme ça, d’avoir la discussion via blogue et twitter. Je pense que c’est générationnel cette histoire de télé, je m’en suis presque débarassé de ce complexe du “nouveau” média par rapport traditionnel. Mais pas tout à fait. Je suppose que c’est comme la génération de boomers du Québec qui a rejeté le catholicisme mais qui en a gardé des traces et des cicatrices. Rejeter le cathodicisme ça ne se fait pas du jour au lendemain non plus.

Ah oui, pendant qu’on est sur le sujet. Si Michelle Blanc est la papesse du web 2.0, sachez que je ne suis pas de cette église, je suis un protestant. J’oserais pas m’auto-Luthérer, mais je base ma pratique et ma foi sur 97 thèses publiées dans un manifeste.

On reprends la discussion lors du prochain WebCamp (en marge de Webcom).